LE trek de Laugavegur en Islande : Landmannalaugar-Skògar – Fin

Suite et fin de notre récit sur le magnifique trek de Laugavegur en Islande.

Vous pouvez lire les premiers jours dans l’article sur le début du trek de Laugavegur 🙂

Jour 3 : de Álftavatn à Emstur

Dans la nuit, la pluie a commencé à tomber, le temps est moins à notre avantage pour ce troisième jour du trek Laugavegur.

Sur cette étape, il y a un gros gué à passer. L’eau glaciale monte au dessus des genoux et il est très large. C’était un passage difficile, mais on l’a fait !

trek laugavegur alftavatn passage gue

Nous traversons un désert de sable noir sur presque 16km, plutôt plat. Nous subissons notre première pluie, il fait froid, la fatigue commence à se faire sentir… Mais heureusement, la pluie cesse et le vent nous sèche rapidement.

Nous arrivons au refuge d’Emstur avec le soleil, situé dans les collines, on trouve un endroit plat pour poser la tente. Nos pieds commencent à être douloureux, une grosse nuit s’impose !

Informations pratiques

  • étape de 16 km
  • -40 mètres de dénivelé
  • environ 6h de marche
  • un gros gué à traverser
  • Refuge : 1800 ISK /personne pour la nuit (environ 15 euros)

 

Jour 4 : de Emstur à Þórsmörk

Il fait beau à notre réveil, mais ils annoncent de la pluie. 15km nous sépare de l’arrivée du trek de Laugavegur.

Quelques montées, mais le chemin est plutôt agréable. On prend un peu la pluie mais beaucoup moins que la veille, nos affaires sèchent vite.

Avant l’arrivée, il y a 5 gués d’affilés à traverser. Ils ne sont pas très profonds, mais l’eau est gelée et on est épuisés.

Nous arrivons au refuge de Alfakirkja, mais nous décidons de faire l’extension du trek qui va jusqu’à Skògar ! Cette dernière étape bonus étant longue, il faut que l’on avance jusqu’au prochain refuge : Bàsar. On arrive, épuisés, sous la pluie fine.

Informations pratiques

  • étape de 15 km
  • +300 mètres de dénivelé
  • environ 7h de marche
  • 5 gués à traverser
  • Refuge : 1800 ISK /personne pour la nuit (environ 15 euros)

 

Jour bonus : de Þórsmörk à Skògar

Pour cette journée bonus, nous devons faire 26km. Il est possible de couper cette étape bonus du Laugavegur en deux, mais cela implique de dormir au refuge situé entre deux glaciers, et nous n’avons pas le matériel nécessaire (chaleur et résistance au vent).

Nous partons donc de bonne heure (et de bonne humeur 🙂 ) pour arriver entre les deux glaciers avant midi et ainsi éviter le brouillard.

Les 15 premiers kilomètres ne sont que de la montée, et il y a quelques passages techniques (et dangereux) où nous flirtons avec le vide. Les montées sont difficiles, surtout après 4 jours de marche !

Après avoir traversé la neige, les volcans, des crêtes et un plateau désertique, nous arrivons en haut de l’ascension. Le brouillard commence à arriver, nous descendons donc la montagne en direction de Skògar, notre arrivée.

Le chemin de descente est agréable, mais il se met à pleuvoir. Tout devient glissant et boueux, nous tombons, mais cela ne nous empêche pas de profiter à fond des somptueuses cascades qui jonchent notre chemin !

La fin est difficile : la saleté, la pluie, la douleur et la fatigue influent sur le moral mais heureusement les paysages sont encore magnifiques.

Nous arrivons à Skògafoss, où deux mondes se rejoignent : celui des touristes, tout propre et en pleine forme, et celui des trekkeurs qui terminent le Laugavegur, sales et épuisés !

Lorsque j’ai vu Skògafoss, un mélange de fierté et d’épuisement total on donné lieu à une émotion intense en moi, c’était génial !

Nous montons la tente pour la dernière fois du voyage en Islande, dans le camping au pied de la cascade où nous passons la nuit avant de prendre le bus qui nous amènera à Reykjavik, puis à l’aéroport.

trek laugavegur camping skogafoss

Informations pratiques

  • étape de 26 km
  • +1000 mètres de dénivelé
  • environ 8h de marche
  • deux passages techniques

 

Bilan du trek de Laugavegur

Ce qu’on a aimé

  • Les paysages (qu’ils soient apocalyptiques, verdoyants ou glaciales)
  • Se sentir seul au monde
  • Le dépassement de soi
  • Le sentiment magique qu’on a ressenti à l’arrivée
  • Les paysages
  • L’ambiance entre les trekkeurs

Ce qu’on a moins aimé

  • Le refuge de Hrafntinnusker
  • Passer les gués glacials
  • Le prix des campings
  • Trimbaler nos déchets (les seules poubelles dispos sont à Álftavatn)

Quelques conseils

  • Demandez la météo du jour suivant à chaque refuge et ne prenez pas de risque en cas de brouillard
  • Equipez vous correctement contre le froid (un article sur le matériel que nous avons apporté arrive bientôt 😉 )
  • L’itinéraire est plutôt bien indiqué (piquets en bordure du sentier), cependant une carte peut toujours être utile
  • C’est un trek en quasi autonomie : il n’y a pas de magasin pour acheter à manger sur le parcours, prévoyez bien vos repas
  • Le portable ne passe pas bien le long du trek, prévenez vos proches pour éviter qu’ils ne s’inquiètent
  • Prévoyez des chaussures qui tiennent bien aux pieds pour passer les gués (on a vu un trekkeur perdre sa tong et c’était la galère!)
  • Les battons de rando sont un plus pour passer les gués, ça aide à lutter contre le courant
  • Retirer l’argent en avance pour pouvoir payer les refuges/camping (il n’y a évidemment pas de distributeur de billets perdu au milieu de nulle part!)

Pour conclure, ce fut vraiment une expérience incroyable pour nous, on le referait sans hésiter, c’était tout simplement GENIAL !

On n’oubliera pas de si tôt le mythique Laugavegur et ce sentiment incroyable en arrivant à Skògafoss 🙂

Il vous tente ce trek ? Quel trek vous nous conseillez ?

Salomé et Kévin

Jeune couple d'aventuriers, bricoleurs, curieux et passionnés d'informatique. Toujours prêt à partager leurs découvertes sur ce blog voyage, quand ils ne sont pas dans leur fourgon aménagé à sillonner le monde !

Vous aimerez aussi...


4 réponses

  1. GUERINEAU dit :

    Bonjour,

    Superbes photos, vous avez du vous régaler.
    Je projette de partir faire ce trek entre le 17 et le 24 juin 2017 , pourriez vous me confirmer ou pas que cela est faisable, je lis un peu tout et son contraire sur les dates d’ouverture des pistes.
    Dans l’idée je le ferai dans le sens SKOGAR vers Landmanalaugar.
    A défaut auriez vous un endroit ou je pourrais avoir cette info?
    Je serai également très intéressé par votre liste de matériel et tout autre conseil utile.

    En tous cas merci pour ce récit très instructif et qui me fait saliver d’avance.

    • Salomé et Kévin dit :

      Salut Céline,

      Le trek est génialissime, les paysages sont à couper le souffle, on en a pris plein les yeux !
      En Juin c’est faisable apparemment, j’ai trouvé cette blogueuse qui en parle et elle l’a fait en Juin 😉 http://www.cecile-ailleurs.fr/trek-laugavegur/
      Tu peux essayer de contacter l’office du tourisme Islandaise, ils pourront surement te renseigner.

      Pour le matériel, on est en train d’écrire un article justement, il sortira dans les semaines qui viennent 😉 (tu peux nous suivre sur Facebook si tu veux être sûr de ne pas le rater quand il sera en ligne)

      Merci pour ton message et bonne préparation 🙂 !

  2. Angélique dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce bel article qui me conforte dans l’idée de le faire.

    Pourriez-vous me confirmer qu’aucune réservation n’est à effectuer avant l’arrivée dans les refuges lorsque nous disposons d’une tante ?

    Merci par avance pour votre réponse.

    • Salomé et Kévin dit :

      Salut Angélique,

      Nous n’avions rien réservé, je te confirme 😉 Quand tu arrives au refuge, il suffit d’aller te présenter et de payer pour la nuit et tu pourras poser ta tente.

      Fonce, le trek de Laugavegur est magnifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *